Enquêtes sur l’alimentation biologique

Partagez …FacebookTwitterLinkedin

-

« Manger bio : hier, aujourd’hui et demain »

 

Que se cache-t-il derrière ces mots ?
Quelles réalités se rattachent à chacune de ces temporalités dans le cadre de l’alimentation biologique ? Tant dans sa production que sa consommation.

Les 3eA du collège Raymond Guelen ont mené des enquêtes sur le terrain pour répondre à ces interrogations.

Enquête auprès d'un producteur Bio
Enquête auprès d'un producteur Bio
Enquête auprès d'un boulanger Bio
Enquête auprès d'un boulanger Bio

Pour découvrir toutes les subtilités et les enjeux liés au Bio, les élèves ont travaillé du champs jusqu’à l’assiette, en rencontrant une multiplicité d’acteurs liée à ce mode d’alimentation :

  • Producteurs, certifiés Bio, non Bio ou encore investis dans une démarche raisonnée
  • Vendeurs tels que la Biocoop ou Intermarché
  • Consommateurs

A travers leurs interviews, ils ont pu recueillir une diversité de points de vue sur ce que le Bio représente et implique pour chacun.

Ci-après, un extrait de l’interview réalisée auprès de Mr Boissier, boulanger Bio.

Enquête réalisée auprès d'un boulanger Bio

Chaque groupe a par la suite présenté ses résultats d’enquête au reste de la classe.
Une fois toutes ces informations corrélées, les élèves ont pu se forger un point de vue individuel sur l’alimentation Biologique et devenir acteur de leur alimentation, et plus amplement, pouvoir jouer un rôle au sein de la cause alimentaire.

Moi, en tant que jeune citoyen du monde, quelle consommation alimentaire je souhaite pour demain et comment puis-je participer à l’amélioration de notre alimentation?

«Dans ma vie future je veux consommer plus chez des commerçants locaux, car cette expérience m’a montré que favoriser les petits producteurs permettait de mieux savoir ce qu’il y a dans nos assiettes et donc de garder une alimentation bonne pour la santé.» Lauryn

«Comme beaucoup le disent, le bio est un «effet de mode» aujourd’hui, mais la maraîchère de la ferme que nous avons interrogée nous a dit, et je suis d’accord, que c’est un retour «aux bases» et que, avant la Seconde Guerre mondiale, l’agriculture intensive n’existait pas.Demain je voudrais manger bio pour respecter l’environnement et ma santé. Je favoriserai les produits locaux, ayant pour but d’éviter les transports, la pollution qui aujourd’hui détruisent le monde.» Fantine

«Quel consommateur je veux être demain?Je souhaite réduire au maximum mon empreinte écologique et consommer de manière éthique. De plus la consommation ne touche pas exclusivement l’alimentation mais aussi l’énergie, l’électronique, l’électroménager, le textile etc…» Tao