Collège de Koussan & Rose-Valland

Impliqué dans le programme Regards Croisés depuis plusieurs années, le collège Rose-Valland a été associé cette année à celui de Koussan dans la Réserve Naturelle Communautaire du Boundou (RNCB) au Sénégal Oriental dans le Département de Goudiry. Via ce programme d’éducation à la citoyenneté mondiale, les deux collèges ont travaillé cette année sur le thème de l’adaptation aux changements climatiques au travers des perspective d’aménagement  et de végétalisation de leurs cours respectives !

Les élèves de Koussan avec le représentant de l’Inspection d’Education et de Formation de Goudiry M.Sonko

Les élèves de Rose Valland.

présentation des collèges du binôme

Premières animations en miroir

Les premières animations, se sont déroulées en miroir entre les deux collèges de ce binôme. Elle ont été consacrées à la découverte du programme et à l’approfondissement de la thématique générale du biennal. Via un atelier carte mentale et un débat mouvant, Les élèves ont compris les enjeux de ces changements climatiquesIls ont pu découvrir leur homologues via des vidéo et en apprendre un peu plus sur leur territoire grâce à un quizz (sur la France et sur le Sénégal. Ils ont pu constater l’impact de chacun sur les changements de climat à l’international avec les premiers contacts avec leurs correspondants. Individuellement, ils ont pris conscience de leur potentiel pouvoir d’action et d’influence en ce qui concerne l’évolution de leur environnement. Ils se sont penchés ensemble sur les possibilités d’adaptation à ces changements climatiques.

Les élèves de Rose-Valland en atelier carte mentale sur la solidarité internationale.

Les élèves de Koussan en pleine séance de fresque du climat.

lES ACTIVITés Regards Croisés à Koussan

Le Boundou face aux changements climatiques

La seconde animation, intitulée le changement climatique du global au local a été réalisé le 10 mars a permis d’élargir les connaissances des élèves sur le Changement Climatique par le biais de la fresque du Climat, un outil de sensibilisation largement développé en France. D’autre part, une iconographie spécifique au Boundou leur a permis de saisir les changements climatiques en cours sur leur territoire et ce qu’ils impliquent pour leur futur, de façon à développer leur réflexion sur les solutions à mettre en place pour s’y adapter.

Une autre animation intitulée « L’eau source de biodiversité » a eu lieu le 31 Mars 2022. Cette dernière s’est tenue sous forme de sortie nature au barrage de Koussan sur le thème de l’eau et de la biodiversité face aux changements climatiques. Le barrage de Koussan est un point d’eau majeur et est un lieu très fréquenté par la faune sauvage. Les thèmes de l’eau et de la biodiversité face aux changements climatiques ont été abordés au-travers de discussions avec l’équipe de la réserve.

Le projet Micro-forêt

En zone sahélo-soudanienne, un reboisement réussi passe par une préparation du sol. Dans ce but, une phase de préparation du sol a été engagée le 30 juin 2022 en présence d’environ 70 élèves venus prêter main forte au groupe Regards Croisés. La méthode consista en le creusement de trous d’environ 50cm de profondeur, espacés de seulement 1 mètre les uns des autres. Un mélange de terre et de fumier fut ensuite ajouté et arrosé. C’est donc le 5 juillet que fut menée l’opération de reboisement de la micro-forêt du collège de Koussan. A cette occasion, la zone fut clôturée pour la protégée des attaques de bétail et ce sont plus de 120 arbres appartenant à une dizaine d’espèces différentes qui ont été plantés 

Les élèves regards croisés ont eu pour projet une exposition photographique sur le thème de l’arbre et la création d’un aménagement forestier dans la cour du collège. L’ombre générée par la micro-forêt permettra, à termes, de réduire les températures ressenties par les élèves et d’améliorer leur cadre d’apprentissage.

Exprimer sa créativité | Mener une étude botanique

Les élèves Regards Croisés à Koussan ont bénéficié d’une formation pratique sur la photographie et le travail de retouche numérique. Les 30 juin et 1er juillet, les élèves ont été formés en deux temps. En premier lieu, une sortie pratique autour du Centre Technique, dans le village de Koussan et ses alentours a été engagée pour la réalisation des prises de vues et l’apprentissage à la manipulation de l’appareil photo numérique.

S’en est suivi des temps de travail sur ordinateur pour la retouche des photos
réalisées sur le terrain et l’écriture des études botanique par binômes. Au total, ce
sont donc 26 photographies qui ont été préparées et 13 études botaniques.

le projet de Rose Valland

La mare pédagogique

Les élèves du club nature et les éco-délégués du collège Rose Valland ont développé deux projets de restitution. Le premier avait déjà été lancé l’année précédente, et consiste en la création et l’entretien d’une mare dans l’enceinte du collège. Cet élément naturel au milieu des constructions humaines s’est révélé être une source formidable d’étude de la biodiversité locale, en attirant insectes, oiseaux, etc., et à permis aux élèves de mieux observer et comprendre leur environnement proche. 

 

Exposition Photographique

Le second projet des élèves du collège est une exposition photographique autour de la végétalisation de leur cours de récréation. Cette approche plus sensible de la thématique du changement climatique a été possible grâce à une collaboration avec la photographe Stéphanie Nelson, qui a voyagé au Sénégal et photographié la région de Kédougou lors de sa carrière. Face au manque de végétation dans l’enceinte du collège, les élèves ont imaginé à quoi ressemblerait la cour de récréation en y plantant des arbres. Ils ont pour cela décidé de prendre eux-mêmes l’apparence d’arbres et de buissons, et de poser dans la cour. La série de photos qui suit est le résultat de cette démarche originale et sensibilisatrice à l’importance de la végétation en milieu urbain. 

Face au manque de végétation dans l’enceinte du collège, les élèves ont imaginé à quoi ressemblerait la cour de récréation en y plantant des arbres. Ils ont pour cela décidé de prendre eux-mêmes l’apparence d’arbres et de buissons, et de poser dans la cour. La série de photos qui suit est le résultat de cette démarche originale et sensibilisatrice à l’importance de la végétation en milieu urbain. 

Ces photos sont le fruit de la collaboration entre les éco-délégués du collège Rose Valland et la photographe Stéphanie Nelson. Elle ont été exposées lors de la journée de restitution du programme. 

Les échanges entre Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs et la reserve naturelle communautaire du Boundou

Les élèves de Koussan durant la visio’ avec leurs correspondant.

Dans le cadre du programme, des binômes de correspondances ont été établis pour que les élèves puissent avoir des échanges plus directs avec un/une élève du pays partenaire. Ce format leur permet d’être plus libres dans leurs échanges et de mieux se connaître. Les élèves de Koussan ont lancé le coup d’envoi des lettres. La plupart ont même indiqué leur numéro de téléphone, motivés par plus d’échanges directs avec les jeunes français.
Dès les premières séances d’animations, des petites vidéos ont été tournées afin de montrer le déroulé des animations et l’avancée du programme dans chaque collège. Les élèves, ont ainsi pu associer le nom de leur correspondant à un visage et découvrir son lieu d’étude.
Enfin, une séance d’échanges en visioconférence via Skype a permis aux élèves de se poser directement leurs questions et de se voir directement, un événement particulièrement apprécié par les élèves.

Restitution au collège de Koussan

Le 05 Juillet, en présence des autorités locales (maire et chef du village de Koussan), du CORENA (président, secrétaire exécutif et équipe technique), de représentants des services techniques déconcentrés de l’Etat (officier des Eaux et Forêts de Goudiry, point-focal IEF de Goudiry), la restitution finale du programme Regards Croisés eu lieu au collège de Koussan. Plusieurs temps de discours et de présentation du travail réalisé par les élèves durant l’année ont eu lieu. Ce temps s’est achevé avec le reboisement du périmètre de la micro-forêt avec les autorités et sous les conseils avisés du lieutenant des Eaux et Forêts de Goudiry.